Transition au pays

AVENTURE LOTOISE ________ Un documentaire de Frédéric Sibille et quelques optimistes

Dossier de presse

Décembre 2012

Le petit dossier de presse de la réalisation du documentaire

« Transition au pays : aventure lotoise »

par un collectif de lotois bénévoles

Dossier de presse complet à télécharger

Le mot du réalisateur :

« Le film interroge les citoyens sur le mouvement de Transition. Différentes personnes, actif dans le milieu associatif, réfléchissent à un avenir après pétrole. Le mouvement de Transition est abordé par les intervenants sous tous ces aspects : agriculture, transport, énergie, savoir-faire, habitat et culture. Des solutions locales sont mises en valeur pour faire face aux crises écologiques et énergétiques. Il s’en dégage un esprit citoyen important. En effet le film montre des personnes qui agissent au niveau local, qui reprennent leur vie en main. La notion de maîtrise est très importante, c’est à dire ne plus déléguer aux politiques en se réappropriant les décisions locales. »

Frédéric Sibille

 Le constat, les faits :

La problématique de consommation des énergies fossiles, le changement climatique et la récession économique sont les starting-blocks des mouvements de transition.Partant du constat que les changements ne peuvent plus venir d’instances nationales, les habitants veulent réagir d’eux-mêmes.On peut constater que les voies de développement prises par notre société ne nous laissent aucun autre choix que d’agir maintenant et ensemble pour trouver nous-mêmes des solutions locales dans notre vie quotidienne.Nous ne pourrons aller de l’avant qu’en explorant quelques recettes simples pour adapter nos vies et nos sociétés aux changements en cours.

 Le concept central de la transition…

est la résilience, qui est la capacité à vivre, à se développer en surmontant les chocs traumatiques.
Créé en Angleterre en 2006, le mouvement « transition » s’est mis en place pour arriver aujourd’hui à plus de 863 initiatives de transition au travers de 34 pays.
La transition est un concept fédérateur, autour d’une vision positive du monde. Ce doit être une réflexion collective sur les enjeux de demain, pour un avenir meilleur sur le plan économique, social et environnemental.
La clef de son succès tient à la valorisation des ressources locales que l’ère du pétrole bon marché a occultées.

 Et dans le Lot ?

Les initiatives fourmillent : circuits courts, réactivation de savoirs, pratiques oubliées ; jardins collectifs, expérimentations de monnaie complémentaires, co-voiturage, prise de conscience citoyenne…
Tout cela se développe, mais la transition, c’est avant tout un mouvement d’ensemble, des actions concrètes qui se répondent et s’enrichissent mutuellement. De fait, il est indispensable de se connaître et de se faire connaître.
C’est pour cela qu’un collectif lotois s’est réuni pour produire un documentaire répertoriant, interrogeant, reliant tout ce qui prépare notre territoire à un avenir résilient, sain et serein.
Un documentaire avec lequel ont peut partager sur qui fait quoi, que faire, comment faire, pourquoi faire et que reste-t-il à faire ?

 Le projet
Le collectif hétéroclite de bénévoles, créé spontanément, s’est réuni très régulièrement en confrontant les avis de tous pour donner un sens réel et cohérent à ce que chacun voulait présenter dans le film.
Le projet basé sur l’expérience de « Sénaillac en transition » a vite trouvé un écho auprès de nombreuses personnes. La « matière » à filmer étant là, à attendre un peu plus de lumière, il n’en fallait pas plus pour se lancer : pendant quelques mois nous avons invité toutes personnes, associations, sociétés ou collectifs, menant actuellement une action en lien avec ce principe de transition sociale, économique, culturelle, environnementale, éducative…, à se dévoiler et nous rencontrer.
Afin de mettre en évidence les possibles pour ces acteurs du territoire, nous avons organisé des projections débats comme « Cultures en transition » ou encore « Transition 1.0 ».
Nous avons réussi à interviewer une trentaine d’initiatives de « bon sens » existantes dans le Lot.

 Le tournage

Pendant un mois cet été, notre équipe a voyagé à travers le département, caméra au point et micro branché pour demander à ces initiatives leurs avis sur la transition, leurs découvertes, leurs motivations ou leurs obstacles… Des moments très riches de rencontres et de travail bénévole, une vraie aventure.
Nous en revenons munis d’une brouette de fameux témoignages locaux mais aussi d’une furieuse envie de donner à tout ce monde des occasions de se rencontrer pour continuer à bâtir cette indispensable transition.
Nous avons saisi ces dynamiques collectives et ces innovations sociales et économiques afin de montrer que de nombreux citoyens et associations, n’attendent pas d’être au pied du mur pour mettre en œuvre des pratiques simples et efficaces, accessibles et utilisables pour et par tous.

 La réalisation du livret

C’est un outil informatif indispensable qui accompagne le DVD.
Le livret comporte une première partie où le groupe de pilotage ajoute un ressenti et une analyse de ce travail sur la transition et la résilience.
On y retrouve les descriptifs détaillés et les contacts des initiatives qui ont participé au tournage.
Nous précisons que cette liste est loin d’être exhaustive par rapport au nombre réel d’actions réalisées « dans le coin ».

 La diffusion

La diffusion du documentaire est basée sur le principe participatif. Nous avons déjà organisé plusieurs projections début 2013
MAIS
Ce documentaire est fait pour que le maximum de personnes, intéressées par cet outil, puissent se l’approprier pour la diffusion. C’est important pour que la prise de conscience s’étende au-delà des frontières de groupes de gens avertis.
Ces images, en diffusion non commerciale, sont faites pour être projetées dans les mairies et autres lieux citoyens, dans les lycées ou lors d’un évènement…
A bon entendeur !!
Le film est placé sous une licence autorisant sa diffusion dans le cadre de projections gratuites.

 

Historique chronologique 

Un film en un an ! Toute l’année 2012 à était comblée de communication aux habitants ou à la presse, de nombreuses validations pour chacune des étapes et le suivi des actions, les recherches de financements et la gestion de la trésorerie, la logistique et les questions administratives…

Le 28 décembre 2011 : 1ère rencontre « Foire aux idées » à Sénaillac-Lauzès pour ce projet de réalisation d’un documentaire autour de la transition dans le Lot

En janvier et février 2012 :
Une dixième de personnes par semaine se sont réunies, au lieu commun Le Caf’ Causse à Assier, afin d’analyser l’utilité, la consistance, le réalisme de ce travail. Ainsi que de faire ressortir les compétences et ressources disponibles, les besoins techniques ou personnels et commencer mettre en place un plan de communication.
Beaucoup de gens ont souhaités apporter leur(s) pierre(s) à l’édifice. Il en est ressorti un « noyau central » dit « groupe de pilotage ».

Entre mars, avril et mai 2012 : Tout c’est enchaîné avec la motivation collective.
- La diffusion de l’appel à témoignage des initiatives lotoises susceptibles d’être ‘en transition’ ;
- Présence et participation à de nombreux évènements : Festicitoyen Gindou, le Cul dans l’Herbe à Francoulès, Eco Lot Toi Même à Limogne en Quercy.
- Organisation de plusieurs projections /débats des films « Cultures en Transition » ou « Transition 1.0 », mise en place aux 4 coins du département : Cahors, Assier, Figeac, Saint Céré… ;
- Recherche et inventaire des initiatives déjà présentes et actrices du territoire.
- Demandes de subventions – montages des dossiers, demandes d’entretiens, visites des élus…

En mai, juin et début juillet 2012 : Les choses commençait à prendre forme.
- Travail sur le scénario en rapport avec les retours des débats, en mêlant les opinions des participants et reliant les thèmes. Ecriture du synopsis.
- Recherche du matériel de tournage, des prestataires techniques…
- Prises de contacts et rencontres avec les différentes associations ou collectivités filmées, repérages des lieux, organisation des interviews…
Enfin les beaux jours de juillet et août 2012 : « action ! »
Le tournage a soulevé un grand enthousiasme de la part de tous les participants, une vraie aventure de partages : 50 heures de rush ont étaient prises en trois semaines de tournage sur 30 sites.

Le montage vidéo c’est travaillé entre septembre, octobre, novembre et mi-décembre.

En parallèle les mois de octobre, novembre et décembre fût aussi consacrés à la conception du livret : l’écriture dont les descriptifs détaillés des initiatives interviewées et la création infographique ( ainsi que de l’affiche).
Dossier de presse : Fanny Toudic et le collectif.

Dossier de presse à télécharger

Laisser un commentaire

Champs Requis *.